Lentement, l’Allemagne se rapproche de l’interdiction de la publicité pour le tabac

En matière de réglementation du tabac, l’Allemagne est sur le même plan que les pays en développement. Certains d’entre eux font même beaucoup mieux. Dans ce pays, les acteurs de la lutte contre le tabagisme ne sont pas véritablement structurés et l’influence de l’industrie du tabac est omniprésente. Il a fallu attendre décembre 2019 pour que le bloc conservateur de la chancelière allemande Angela Merkel soutienne la législation interdisant la publicité pour le tabac. Le groupe parlementaire a approuvé un récent rapport [1] appelant à agir pour réduire le plus grand risque évitable pour la santé de l’époque. Pourtant, la publicité pour le tabac à la télévision et à la radio avait été interdite en Allemagne dès 1975. D’autres restrictions ont été introduites en 2003 au cinéma avant 18h00, mais aussi sur Internet, et dans les magazines et les journaux depuis 2007[2]. Cependant il s’agit d’interdictions partielles laissant tout loisir aux fabricants de transférer leurs investissements promotionnels vers les supports non concernés. L’Allemagne demeure donc un pays où la publicité tabac est omniprésente et ce, en dépit des textes internationaux qui devraient s’imposer à elle : directive européenne, traité de l’OMS, la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac.

allemagne-interdiction-publicite-tabac-cnct

Alors pourquoi l’Allemagne, obsédée par l’écologie et le bien-être, autorise-t-elle toujours la publicité pour un produit aussi nocif ? L’argent, disent les militants anti-tabac. L’Organisation mondiale de la santé a appelé les partis politiques à ne pas accepter le financement des compagnies de tabac, mais les principaux partis en Allemagne font la sourde oreille. Le pays s’est pourtant engagé auprès de l’OMS en 2005 à publier une « interdiction complète de toutes les formes de publicité sur le tabac » d’ici 2010, mais elle reste le seul pays de l’UE avec la Bulgarie à laisser la publicité pour le tabac dans les cinémas et sur affiches. Plutôt que d’appliquer une interdiction nationale, la loi laisse le soin à chaque État fédéral d’établir des règles. Le lobby du tabac maintient une forte influence sur le gouvernement et ce dernier traîne sans cesse les pieds[3] quand une nouvelle législation de lutte contre le tabagisme doit être mise en œuvre.

Une opposition de longue date[4]

En novembre 2019, la commissaire allemande Daniela Ludwig, a appelé à l’interdiction des publicités sur le tabac en plein air, qui devraient, selon elle, inclure les cigarettes et tous les produits de vapotage[5].

Les démocrates-chrétiens (CDU) et leur parti frère bavarois, la CSU, longtemps opposés à cette mesure semblent soutenir à présent l’interdiction de la publicité sur le tabac dans les zones extérieures à partir de … 2022. En d’autres termes, l’industrie du tabac par leur intermédiaire gagne encore du temps. Une interdiction de la publicité pour les cigarettes dans les cinémas est demandée à partir de 2021, des publicités pour les produits de tabac chauffé à partir de 2023 et des publicités pour les cigarettes électroniques à partir de 2024 -ce qui laisse du temps à l’industrie pour préparer sa riposte-.En outre, une fois l’interdiction proposée entrée en vigueur, les publicités seront toujours autorisées lors d’événements sportifs nationaux et dans les bureaux de tabac. Mesure qui va à l’encontre de l’article 13 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac qui oblige les Parties à la Convention à mettre en œuvre une interdiction (ou des restrictions) globale de la publicité, de la promotion et du parrainage du tabac et ce dans les 5 ans suivant l’entrée en vigueur de la convention pour le pays.

Les acteurs de santé , ont quant à eux appelé à une véritable stratégie cohérente pour réduire la consommation de tabac, inexistante que ce soit au niveau de la prévention comme de la prise en charge de la dépendance tabagique qui ne fait pas l’objet de remboursement. Le Parti écologiste allemand a déclaré que les modifications proposées ne suffisaient pas, appelant à une interdiction de la publicité pour le tabac et les cigarettes électroniques avant 2023. Selon Tobacco Atlas, 124 800 personnes meurent chaque année de maladies causées par le tabac en Allemagne.

Pour aller plus loin :

Lutte antitabac en Allemagne: non-protection du droit à la santé et des droits des femmes


[1] https://www.drogenbeauftragte.de/presse/pressekontakt-und-mitteilungen/2019/iv-quartal/drogen-und-suchtbericht-2019-erschienen.html

[2] https://www.dkfz.de/de/tabakkontrolle/Tabakwerbung_und_Sponsoring.html

[3] https://www.euractiv.com/section/health-consumers/news/german-tobacco-ad-ban-plan-only-lobbyists-protest/

[4] https://www.dw.com/en/german-drug-czar-slams-tobacco-advertising-demands-billboard-ban/a-45941798

[5] Ibid