Promotion des produits du tabac et de la vape sur les réseaux sociaux pendant la pandémie

Les sociétés de tabac et de cigarettes électroniques exploitent la crise du COVID-19 pour faire la publicité de leurs produits sur les réseaux sociaux, saper les restrictions d’achat d’âge minimum destinées à protéger les jeunes et faire des allégations de santé non prouvées et illégales, selon une nouvelle analyse publiée par Campaign for Tobacco-Free Kids. L’analyse porte sur les tactiques déployées par les grandes sociétés de tabac, des fabricants de cigarettes électroniques et des magasins de vape dans 28 pays[1].

Sur les réseaux sociaux, Philip Morris International et British American Tobacco – les deux plus grandes sociétés de tabac au monde – s’approprient les hashtags populaires « Stay at Home » promus par les gouvernements et les autorités sanitaires pour commercialiser des produits de cigarettes chauffées comme Glo et IQOS et des cigarettes électroniques comme Vype. En Espagne, British American Tobacco a publié des photos faisant la publicité des cigarettes électroniques Vype accompagnées du hashtag #FrenaLaCurva (#FlattenTheCurve) et en Italie, Philip Morris a utilisé #DistantiMaVicini (#DistantButClose) pour faire la publicité d’IQOS. Les sociétés ont également fait la promotion de séries musicales à domicile et lancé des clips musicaux en exclusivité pour promouvoir les produits du tabac en ligne.

reseaux-sociaux-vape-pandemie-stay-at-home

Aux États-Unis, les fabricants de cigarettes électroniques et les magasins de vape se sont également tournés vers les médias sociaux pour promouvoir leurs produits et augmenter les ventes pendant cette crise sanitaire. Les promotions liées à la pandémie vont des masques gratuits avec achats de cigarettes électroniques aux « réductions COVID-19 »(obtenez 19% de réduction sur les e-liquides à la nicotine en entrant le code COVID-19). Les fabricants de cigarettes électroniques ont également utilisé la pandémie pour faire des allégations de santé non prouvées et illégales sur les cigarettes électroniques. Bidi Vapor a déclaré sur Instagram qu‘« un bâton bidi par jour éloigne le pneumologue».

Au Kazakhstan, British American Tobacco a fourni des masques de marque Glo à plus d’une douzaine d’influenceurs Instagram qui ont publié des photos les présentant en train de porter ces masques. Tous diffusaient la même légende annonçant des masques Glo gratuits (#glomask) avec l’achat d’un appareil Glo. Ces illustrations de publications qui pouvaient également concerner d’autres produits du tabac ont été répertoriées dans des dizaines de pays, malgré l’annonce en décembre 2019 par Instagram et Facebook que les plateformes ne permettraient plus aux influenceurs de promouvoir les produits du tabac en ligne[2].

réseaux sociaux-glo-kazakhstan

En plus de la promotion de ses produits via les réseaux sociaux, sur certains sites de vente officiels de Philip Morris International, la société fait référence à la crise et propose des options pour «renoncer à la validation d’identité» ou pour une «livraison sans contact» qui, dans certains cas, noteront que l’identification sera vérifiée par des coursiers à une «distance de sécurité de 1 à 2 mètres. La compagnie fait référence à la crise COVID-19 dans au moins 18 pays pour promouvoir les offres spéciales et la livraison à domicile du produit (Albanie, Bosnie, Bulgarie, Canada, Grèce, Allemagne, Italie, Lettonie, Moldavie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne).

réseaux-sociaux-iqos-pandemie

« Les compagnies de tabac ne reculeront devant rien pour vendre plus de produits, même si cela signifie capitaliser sans vergogne sur une pandémie », a déclaré Matthew L. Myers, président de Campaign for Tobacco-Free Kids.D’une manière générale on constate, y compris pour les fabricants de cigarettes électroniques, une stratégie ciblant les jeunes et des propos très rassurants voire infondés à l’attention des consommateurs afin de les inciter à consommer ces produits. Alors que nous continuons d’en apprendre davantage sur les liens néfastes entre COVID-19 et l’usage du tabac, ces tactiques devraient alerter tous les responsables de santé dans le monde.

Des experts en santé publique ont averti que les fumeurs courent un plus grand risque de maladie grave lorsqu’ils sont confrontés au virus. Il existe des preuves concluantes que le tabagisme augmente le risque d’infections respiratoires, affaiblit le système immunitaire et est une cause majeure de problèmes de santé chroniques qui augmentent le risque de COVID-19, y compris les maladies pulmonaires, les maladies cardiaques et le diabète.

[1] https://www.tobaccofreekids.org/media/2020/2020_05_covid-marketing

[2] https://www.tobaccofreekids.org/press-releases/2019_12_18_facebook_instagram_marketing_policy