Journée mondiale sans tabac 2020, combattre le marketing agressif de l’industrie

La Journée Mondiale Sans Tabac (JMST), qui a lieu tous les ans le 31 mai depuis maintenant 33 ans à travers le monde, met cette année en lumière la façon dont les compagnies de tabac continuent d’attirer les jeunes vers leurs produits. La campagne de la JMST 2020, #tobaccoexposed, souligne comment les fabricants de tabac ont modernisé leur recueil de tactiques marketing pour continuer à cibler les plus jeunes avec, à la fois, des produits du tabac traditionnels et des produits qui se veulent plus sophistiqués comme les cigarettes électroniques et les tabacs chauffés. L’objectif de l’industrie reste le même : attirer chaque année des jeunes comme clients de remplacement pour plus de 8 millions de personnes dans le monde, tuées prématurément par leur consommation de tabac.

En dépit d’un positionnement officiel constant selon lequel l’industrie ne cible pas les jeunes, les faits démontrent le contraire. De la vente d’e-cigarettes à saveur d’ours en gélatine et de barbe à papa aux influenceurs payés[1] pour inonder les médias sociaux de publicités pour les produits du tabac, les fabricants de tabac et de cigarettes électroniques ont adapté leur offre pour se démarquer auprès des jeunes d’aujourd’hui.

Dans des dizaines de pays à travers le monde, des compagnies de tabac comme Philip Morris International et British American Tobacco sont présentes à proximité des écoles élémentaires et des terrains de jeux avec des publicités pour les marques de cigarettes[2]. Aux États-Unis, l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes a grimpé en flèche, alimentée par plus de 15000 saveurs, des doses massives de nicotine et le ciblage des jeunes. L’entreprise Juul[3] en constitue une illustration.

Au cours des derniers mois, l’industrie s’est infiltrée dans de nouvelles brèches pour cibler les jeunes en exploitant la pandémie de COVID-19 pour vendre plus de produits[4]. Dans plus de 28 pays, les sociétés de tabac et de cigarettes électroniques ont utilisé les médias sociaux et d’autres tactiques de marketing pour lancer des promotions sur le thème de la pandémie, saper les restrictions de vente à un âge minimum destinées à protéger les jeunes. A cela s’ajoutent des allégations non prouvées et illégales concernant la santé. Ces entreprises sont allées jusqu’à mettre à diffuser des masques floqués de noms de marque tabac et à offrir gratuitement des masques avec des achats de produits de tabac chauffé[5].

Cette nouvelle édition de la Journée mondiale sans tabac a vocation à rappeler cette réalité des stratégies marketing majeures ciblant les jeunes pour qu’ils s’initient à la consommation de produits addictifs. La Journée Mondiale Sans Tabac vient également rappeler les obligations des pouvoirs publics dans les différents pays concernant la nécessaire protection de la jeunesse à l’égard de telles pratiques.


[1] https://cnct.fr/actualites/influenceurs-tabac-reseaux-sociaux-iqos/

[2] https://www.takeapart.org/tiny-targets/

[3] https://cnct.fr/actualites/le-phenomene-juul-sur-les-reseaux-sociaux-une-communication-devenue-autonome/

[4] https://www.generationsanstabac.org/actualites/developpement-marketing-digital-cigarettes-electroniques-covid19/

[5] https://cnct.fr/actualites/reseaux-sociaux-promotion-tabac-vape-pandemie/