La Formule 1 continue d’accepter les financements de l’industrie du tabac

Un récent rapport du partenariat international Stopping Tobacco Organizations and Products (STOP), confirme que Philip Morris International (PMI) et British American Tobacco (BAT) poursuivent leur sponsoring, respectivement de Ferrari et McLaren, afin de recruter de nouveaux jeunes consommateurs.

Driving Addiction : F1 and Tobacco Advertising montre que PMI et BAT ont dépensé en 2019 près de 100 millions US $ et dépenseront en 2020 115 millions US $ à eux deux pour cibler à travers le monde les 500 millions de spectateurs de F1. De tels financements n’existaient plus depuis 2011, lorsque la plupart des marques de tabac avaient décidé de s’éloigner de la Formule 1 suite aux nouvelles législations restrictives. Historiquement très liée à l’industrie du tabac depuis les années 60, la F1 a touché de celle-ci au cours de son histoire plus de 4,4 milliards US $.

Un retour sur les circuits avec la promotion de « nouveaux » produits du tabac

En 2018, PMI et BAT ont formé des partenariats[1] entre certaines filiales et les équipes de F1 Ferrari et McLaren, non pas pour assurer la publicité de leurs marques de cigarettes, mais essentiellement pour promouvoir les nouveaux produits du tabac (prétendument moins nocifs), toutefois sans mentionner leurs noms. Sont mis en valeur :  innovation, nouvelles technologies, nouveaux produits, même s’il s’agit toujours simplement de tabac et de nicotine.

 « Mission Winnow » de PMI assure la promotion d’IQOS (tabac chauffé) en ayant recours aux éléments de marque (couleurs et logo) de Marlboro, très reconnaissables par la grande majorité des téléspectateurs. « A Better Tomorrow » de BAT assure la promotion des pochettes de nicotine VELO et la cigarette électronique VUSE.

Le rapport estime que l’exposition médiatique des courses de F1 en 2019 a pu rapporter «au moins 150 millions US$» à «Mission Winnow, et 27,6 millions US$ pour les marques de BAT.

Absence d’engagement réel de la F1 envers la santé

La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), instance dirigeante de la F1, s’est engagée publiquement en 2001[2] à interdire dès 2006 tout parrainage du tabac dans le sport automobile international, conformément à la Convention-Cadre pour la Lutte Anti-Tabac de l’OMS (CCLAT). Toutefois, en 2003, la FIA a édulcoré son engagement en passant d’une interdiction à une simple «recommandation»[3] d’arrêt de toute forme de parrainage du tabac  en 2006.

En France, en mai 2019[4], le CNCT avait saisi le juge des référés du Mans pour qu’il interdise aux sociétés Philip Morris Product et Ducati de faire ou laisser apparaître toute référence à la marque Mission Winnow du cigarettier lors du Grand Prix moto de France et pour toute communication liée à l’événement. La justice a donné raison au CNCT et a interdit à PMI de faire utilisation de façon quelconque de la marque, du logo, ou de l’expression « Mission Winnow ». Un pas décisif pour encourager d’autres pays à mettre un terme au sponsoring des courses par l’industrie du tabac.

Mots clés : Marketing, Publicité, Nouveaux Produits, F1


[1] https://cnct.fr/actualites/retour-tabac-ferrari-formule-1/

[2] https://us.motorsport.com/f1/news/fia-confirms-ban-on-tobacco-advertising/1942547/

[3] https://www.crash.net/f1/news/46196/1/fia-changes-tobacco-ban-stance

[4] https://cnct.fr/actualites/grand-prix-mans-cnct-mission-winnow/