A la une

Accueil > A la une > Pétition – Pour l’interdiction des cigarettes électroniques jetables (puffs)
vendredi 4 novembre 2022
Pétition – Pour l’interdiction des cigarettes électroniques jetables (puffs)

Pétition – Pour l’interdiction des cigarettes électroniques jetables (puffs)

La pétition, lancée par le CNCT, rappelle que l’interdiction des puffs est indispensable tant d’un point de vue sanitaire qu’environnemental. Si les pouvoirs publics s’engagent dans cette voie,  la  France serait alors le deuxième pays dans le monde à envisager l’interdiction de ces produits après l’Irlande.

Qu’est-ce qu’une cigarette électronique jetable, plus connue sous le nom de « puff ? »

Les cigarettes électroniques jetables sont des dispositifs de vapotage compacts, prêts à l’emploi et pré-remplis qui peuvent contenir jusqu’à 20 mg/ml (2%) de sels de nicotine. Elles délivrent entre 600 (soit environ deux paquets de cigarettes) et 5 000 bouffées selon le dispositif, et se jettent une fois épuisées. Ces produits se vendent à un prix attractif (entre 6 et 10€ selon les marques) et sont disponibles dans de nombreux points de vente (débits de tabac, enseignes de vapotage, supermarchés, restaurants, etc.) et en plusieurs dizaines de saveurs fruitées et sucrées.

Les cigarettes électroniques jetables sont entrées sur les marchés, d’abord aux États-Unis en 2019 où leur popularité a explosé puisque plus d’un lycéen sur 4 (26.5%) a déclaré en consommer en 2020. Elles ont fait leur apparition en France au cours de l’année 2021.

Un produit à risque qui cible les très jeunes

Les jeunes adolescents sont les premières cibles du marketing des puffs.  Elles se déclinent en de très nombreuses saveurs sucrées ou fruitées (marshmallow, barbapapa, raisin glacé, ice cream mango, choco noisette, etc.) dans un emballage coloré et attrayant, évocateurs des emballages de confiseries très prisés des enfants.

Promues par des influenceurs sur les réseaux sociaux tels que TikTok, Instagram ou encore Snapchat, elles sont rapidement devenues un phénomène de mode dans les cours d’école. 28 % des 13 – 16 ans ont commencé leur initiation à la nicotine à travers ce produit (Sondage octobre 2022 ACT-Alliance contre le tabac / BVA) malgré l’interdiction de vente de ces produits aux mineurs de moins de 18 ans qui reste encore très peu respectée en France.

Ces produits sont arrivés très récemment sur le marché. Leurs risques sur la santé restent largement méconnus et sont sous-évalués. Ils contiennent cependant des taux très élevés de nicotine, une drogue très puissante. La manière même dont se consomment ces produits renforce l’installation de la dépendance, en particulier chez les adolescents. Les conséquences de l’exposition du cerveau à la nicotine sont particulièrement préjudiciables à un moment où la maturité cérébrale n’est pas atteinte.

Les puffs ne sont nullement destinées à être un outil de sevrage tabagique mais sont une nouvelle porte d’entrée dans la nicotine pour les jeunes. Ces derniers sont susceptibles de passer à la consommation de produits encore plus dangereux comme la cigarette traditionnelle.

Un produit à usage unique, un non-sens écologique

Outre l’aspect sanitaire, l’essor des cigarettes électroniques jetables pose également un nouveau problème environnemental grave. À usage unique, ces produits comportent des batteries composées de métaux lourds (lithium), de circuits électroniques, de plastique et de résidus de liquides et de la nicotine autant de sources massives et dangereuses de déchets. Enfin, ces types de produits ne fournissent souvent aucune indication quant aux manières de les jeter après utilisation et les possibilités de recyclage de matériaux.

L’interdiction des puffs est ainsi indispensable tant d’un point de vue sanitaire qu’environnemental. Pour aboutir à cette mesure, nous avons besoin de votre soutien.

 

Pour protéger la jeunesse et la planète, signez cette pétition.

https://www.mesopinions.com/petition/sante/interdiction-cigarettes-electroniques-jetables-puffs/190680

Merci.

A lire également: