En France, la baisse de la consommation tabagique chez les adolescents se confirme

Les résultats de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) et l’Enquête Nationale en Collèges et Lycées chez les Adolescents sur la Santé et les Substances (EnCLASS) ont été rendus publics. Ils sont issus de données d’enquête recueillies auprès de 227 441 élèves âgés de onze, treize et quinze ans dans les 45 pays ou régions ayant participé au dispositif HBSC.

L’enquête s’intéresse aux comportements de santé et du bien-être des adolescents de cette tranche d’âge, en analysant leur vécu scolaire, les situations de harcèlement et de violences, les blessures potentielles, leur santé mentale, leur bien-être social, leurs comportements alimentaires et leur hygiène buccodentaire, leur activité physique, les situations de surpoids, d’obésité, et leur image du corps, les modalités de leur communication en ligne, leur sexualité, leur contexte familial, ainsi que l’évolution de leur consommation de tabac, d’alcool, et de cannabis.

Les chiffres montrent que semble se confirmer la baisse de la consommation tabagique chez les jeunes adolescents âgés de onze à quinze ans, que l’on observe depuis une dizaine d’années. Ainsi, en 2018, un tiers des élèves avaient expérimenté la cigarette avant la fin du collège (33%), sans différence notable entre les deux sexes. En 2014, cette proportion s’élevait à plus de la moitié (51,8%).

De onze à treize ans, les niveaux d’expérimentation sont faibles (4,1% et 14%), avec une surreprésentation des jeunes garçons.

Malgré une baisse substantielle de l’initiation tabagique chez les jeunes en France, il reste cependant à noter que les niveaux observés pour la France demeurent légèrement au niveau de la moyenne : à quinze ans, 16% des garçons et 19% des filles ont déclaré avoir fumé dans le mois précédant l’enquête, contre respectivement 14,9 et 14,8% en moyenne dans les autres pays observés. Toutefois, la France affiche une nette amélioration : toute catégorie confondue, alors qu’elle était en 2014 dans les premières places, la France se situe désormais toujours au-delà de la septième position.

Ces baisses observées sont le résultat de la mise en place de politiques publiques de prévention efficaces, comme les hausses significatives et répétées des taxes sur les produits du tabac, levier le plus efficace contre le tabagisme des jeunes. Ces bons résultats ne peuvent être garantis sans un continuum et une cohérence incontournables dans les politiques publiques de lutte antitabac.

Face au ciblage des jeunes générations par les cigarettiers, les nouveaux produits du tabac et du vapotage sont aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique, et pour lesquels il est particulièrement urgent d’adopter des législations strictes, et indifférenciées par rapport aux produits du tabac traditionnel.

 

Pour lire le rapport complet, cliquez sur ce lien :

https://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/Comparaisons-internationales-consommations-HBSC-EnCLASS-2018-note.pdf