Les Grands Prix de Formule 1 sont regardés par des millions de spectateurs dans le monde et véhiculent des valeurs fortes de virilité, de dépassement de soi et d’esprit d’équipe.

Depuis de nobreuses années, l’industrie du tabac s’appuie sur le sponsoring des sports mécaniques pour augmenter la notoriété de ses marques et donner une image positive à ses produits.

Le principe du sponsoring est de payer des sportifs ou une équipe sportive et, en échange, l’entreprise peut insérer sa marque sur différents supports (voiture, moto, stade de foot, voile d’un bateau, etc.).

Le sponsoring par l’industrie du tabac : une pratique massive étudiée par le CNCT

Un observatoire mené en 2006 par le CNCT a mis en évidence une forte présence des marques du tabac sur les voitures et les vêtements des pilotes qui ont participé à des Grands Prix de Formule 1 diffusés sur six chaînes de télévision françaises et regardés par des millions de téléspectateurs.

94 710 apparitions ont été recensées, soit une durée de diffusion des marques de tabac équivalente à 123h 06mn 40s et un équivalent publicitaire de 236 583 070 Euros. Sur l’ensemble de ces insertions, 27,6 % (soit 65 469 974 Euros) sont interdites !

Et ce n’est pas fini car Marlboro a reconduit son contrat avec Ferrari jusqu’en 2012 et utilise dans de nombreux pays l’univers de la Formule 1 sur des paquets de cigarettes.

De plus, les sites Internet de Formule 1 où les marques de tabac sont visibles sont légions, comme l’illustre le site suivant (capture d’écran réalisée le 16 avril 2010) :

Le sponsoring de la Formule 1 par l’industrie du tabac : une méthode publicitaire qui incite à fumer

Si les industriels du tabac utilisent le sponsoring sportif pour promouvoir leurs marques, c’est que cette technique publicitaire a un impact sur la consommation des adolescents. En effet, des études scientifiques ont montré que des jeunes garçons âgés de 12-13 ans qui regardent beaucoup les courses de moto sponsorisées par des marques de tabac ont plus de risques de commencer à fumer que des garçons qui ne les regardent pas[1]. Des chercheurs ont constaté le même phénomène sur des adolescents plus âgés[2].

 


[1] Charlton A, While D, Kelly S. Boys’smoking and cigarette-brand-sponsored motor racing. Lancet 1997;350:1474
[2] Chebat JC, Daoust F. Effects of F1 Grand Prix sponsorship by cigarette brands on adolescents’cognitive and behavioural responses. Int J Sports Marketing Sponsorship 2003;5:93-104