Quels objectifs et intérêts pour l’industrie du tabac ?

 

La Responsabilité Sociale des Entreprises (ou RSE) est l’intégration et la prise en compte volontaire par une entreprise des problématiques sociales, environnementales et économiques liées à son activité, dans le but de tisser une relation d’harmonie et de confiance avec ses parties prenantes.

Dans le cas de l’industrie du tabac, les objectifs de telles démarches supposées « responsables » sont en réalité :

  • Favoriser une opinion publique positive envers l’industrie, obtenir ainsi une image de respectabilité du public et une légitimité dans le but de tisser une relation d’harmonie et de confiance avec ses parties prenantes (leaders d’opinion et décideurs politiques) ;
  • Bénéficier d’une influence politique afin d’empêcher ou affaiblir des règlementations dans le domaine du tabac ;
  • Se protéger contre d’éventuels procès ou poursuites judiciaires ;
  • Détourner l’attention des effets nocifs du tabac (sanitaires, sociaux et environnementaux) ;
  • Faire la promotion de ses produits mais surtout maintenir la norme tabagique comme une donnée incontournable et enviable de la société. 

A l’instar d’autres pays, les cigarettiers se livrent en France à de véritables actions de « blanchiment moral » au travers :

  • D’opérations « philanthropiques » et de mécénat dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la solidarité, ou encore de l’art et de la culture ;
  • D’opérations « écologiques » ;
  • Ou plus globalement d’actions « citoyennes ».

La RSE des cigarettiers a une importance double :

  • A l’égard des parties prenantes et de la société dans son ensemble, dans une optique d’amélioration de l’image de l’entreprise, d’accès à des partenaires prestigieux et possibilités de relations publiques, etc. Cet aspect est déterminant ;

  • A l’égard de ses employés, dans l’objectif de renforcer la satisfaction au travail, la loyauté à l’entreprise, etc. Cette dimension n’est pas négligeable au regard de l’importance du turnover dont souffrent ces fabricants et de la dégradation de l’image des entreprises du secteur au cours de ces dernières années.