Le tabagisme induit des modifications des gênes associées au cancer

Le tabagisme induit des modifications des gênes associées au cancer

Lors du dernier congrès de l’European Society for Medical Oncology (Esmo), en octobre à Milan, des chercheurs britanniques ont démontré que le tabagisme induit des modifications épigénétiques (étude des changements d’expression des gènes survenant en l’absence de mutations de l’ADN) associées au développement de cancer. Le tabagisme constitue la première cause de cancers dans le monde et des années de recherches ont confirmé que des substances cancérogènes présentes dans la fumée de tabac peuvent endommager l’ADN.

Dans une étude financée par Cancer Research UK, les chercheurs ont tenté de clarifier ce lien auprès d’une cohorte de 2 011 jeunes femmes. En bonne santé et âgées de 15 à 19 ans, elles ont été recrutées dans une étude sur les modifications précancéreuses des cellules du col de l’utérus.

« Notre étude montre que par rapport aux non fumeuses, celles qui commençaient à fumer pendant le suivi avaient un risque élevé d’acquérir des méthylations » (principale modification épigénétique de l’ADN en rapport avec l’empreinte parentale), a indiqué le Dr Ma. Cela établit pour la première fois, le lien entre tabagisme et apparition de modifications des gênes associées au cancer, ajoute-t-il.

L’étape suivante sera de montrer que ces méthylations acquises augmentent le risque de développer un cancer, note-t-il.

Source : APM « Une preuve directe que le tabac induit des modifications épigéniques associées au cancer »
Date : 13 octobre 2010 
Journaliste : Sylvie Lapostolle