Le tabagisme fait plus de 5 millions de victimes par an dans le monde. Ainsi, toutes les 6 secondes, une personne meurt du tabac.
Ce produit, consommé dans tous les pays, est le seul produit qui tue prématurément un de ses consommateurs sur deux. Pourtant, il reste la première cause de décès évitable.

Le tabagisme fait plus de 5 millions de victimes par an dans le monde. Ainsi, toutes les 6 secondes, une personne meurt du tabac.

Ce produit, consommé dans tous les pays, est le seul produit qui tue prématurément un de ses consommateurs sur deux[1]. Pourtant, il reste la première cause de décès évitable.

La plupart des effets du tabac sur la santé n’apparaissent que plusieurs années voire plusieurs décennies après avoir commencé à le consommer. De ce fait, si cette consommation augmente partout dans le monde, la mortalité liée au tabac n’a à ce jour pas encore atteint son maximum.

Selon le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé[2], si aucune mesure n’est prise d’urgence pour endiguer l’épidémie de tabagisme, le nombre annuel de décès pourrait atteindre 8 millions d’ici 2030.

Le tabagisme en France

L’âge de la première cigarette se situe en France vers 11 ans et 8 mois[3].

En 2010, 26,9 % des 12-85 ans déclarent fumer quotidiennement et 4,7 % occasionnellement. Le tabagisme reste une pratique plus masculine concernant 35,5 % des hommes et 27,9 % des femmes. Sur l’ensemble de la population des 15-75 ans, la part de fumeurs quotidiens a augmenté de 2 points entre 2005 et 2010, passant de 26,9 % à 28,7 %  [4].

Le tabac tue chaque année en France plus de 73 000 personnes[5], soit autant que l’alcool, les accidents de la route, le sida, les suicides, homicides et drogues illicites, réunis. 

Les causes des décès attribuables au tabac sont5:

  • le cancer : 54 % hommes et 29 % des femmes meurent d’un cancer lié au tabac ;
  • les maladies cardiovasculaires : 18 % des hommes et 23 % des femmes meurent d’une maladie cardiovasculaire liée au tabac ;
  • les maladies respiratoires : 14 % des hommes et 27 % des femmes meurent d’une maladie respiratoire liée au tabac.

Contrairement aux idées reçues, les conséquences du tabagisme peuvent toucher des populations jeunes et ainsi tuer prématurément.

Face à ces données, il est important de rappeler que l’arrêt du tabac est bénéfique quel que soit l’âge auquel la décision est prise. Mais aussi qu’environ 60 % des fumeurs déclarent avoir envie d’arrêter de fumer.

Des mesures efficaces pour enrayer cette épidémie existent

Elles consistent à améliorer la santé des populations en éliminant ou en réduisant leur consommation de produits du tabac et leur exposition à la fumée du tabac.

Ces mesures sont réunies dans un traité international : la Convention Cadre pour la Lutte Anti-Tabac (CCLAT) de l’Organisation mondiale de la Santé. Le CNCT, à l’échelle de la France, s’emploie à faire adopter et mette en œuvre ces dispositions.

Elles visent notamment à :

  • prévenir les jeunes de commencer à fumer et de devenir dépendant de ce produit ;
  • aider les fumeurs à arrêter ;
  • protéger les non-fumeurs, et les fumeurs, contre les risques liés à l’exposition au tabagisme passif ;
  • réduire, puis supprimer, les coûts humain et social résultant de la consommation de tabac.

 


[1] Etude Doll et Peto : suivi, sur 50 années d’une cohorte de 35 000 médecins anglais de sexe masculin, interrogés sur leurs habitudes en matière de tabac. Source de la statistique: Richard Doll, Richard Peto, Jillian Boreham, Isabelle Sutherland. Publiée dans le British Medical Journal 328:1519 (26 June), doi:10.1136/bmj.38142.554479.AE (published 22 June 2004) : “Mortality in relation to smoking: 50 years’ observations on male British doctors” – http://www.bmj.com/cgi/content/full/328/7455/1519
[2] WHO Report on the Global Tobacco Epidemic, 2009: Implementing smoke-free environments, Organisation mondiale de la Santé.
[3] Enquête de la Fédération Française de Cardiologie réalisée annuellement par Kantar Health depuis 12 ans auprès des jeunes de 10 à 15 ans
[4] Premiers résultats du Baromètre Santé 2010 – Evolutions récentes du tabagisme en France, Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES)
[5] Catherine Hill, Epidémiologie du tabagisme, Revue du praticien, vol 62, mars 2012