S’il est aujourd’hui inscrit dans l’esprit des Français comme sur les paquets de produits du tabac que « fumer tue », il est bien loin d’en avoir toujours été le cas.

Face à un siècle de marketing sophistiqué et des décennies de dissimulation des dangers du tabac par l’industrie qui le vend, il a fallu et il faudra encore de nombreuses mesures et de nombreuses campagnes de sensibilisation pour faire évoluer les représentations.

Au fil des décennies, le CNCT a été pionnier dans le lancement de campagnes de prévention contribuant à faire émerger des sujets restés jusque là tabous ou méconnus. Certaines ont marqué les esprits et contribué à faire évoluer la perception du tabagisme et de ses méfaits, non seulement parmi le grand public, mais aussi chez les responsables politiques, que le CNCT interpelle régulièrement pour obtenir une meilleure protection de tous à l’égard du tabac (voir l’ensemble de nos campagnes).

Dès la fin des années 70, le CNCT a informé et alerté sur les risques variés du tabagisme, mettant l’accent aussi bien sur le mécanisme de dépendance et les dangers pour la santé des fumeurs que sur les méfaits de la fumée de tabac pour leur entourage.

1977

1977

Dans les années 90, le CNCT a également contribué à faire émerger des sujets nouveaux comme le risque du tabagisme des femmes enceintes pour la santé de leur enfant à naître, ainsi que l’impact nocif de la production et la consommation de tabac sur l’environnement. A la même période, le CNCT a également été la première association à diffuser des campagnes de prévention du tabagisme à la télévision. Adaptant tout d’abord les meilleurs spots étrangers pour le public français, l’association s’est mise, dès le début des années 2000, à créer des campagnes originales et novatrices.

1997

1997

Précurseur, le CNCT a donné pour la première fois la parole à des victimes du tabac, désireuses de faire en sorte que leur souffrance serve à éviter aux autres de tomber dans le même piège et d’en subir les conséquences désastreuses. Victime du tabac au travail sans avoir jamais fumé, Michèle a également fait entendre sa voix pour appeler à une protection de tous à l’égard du risque mortel évitable du tabagisme passif.

Aujourd’hui comme hier, le CNCT entend continuer à porter des messages novateurs et impactants pour faire prendre conscience à la société de l’ampleur des méfaits du tabagisme et mettre à jour les manipulations mises en œuvre par l’industrie du tabac pour faire du profit sur la vie de ses clients.