2010 – Campagne Ville en cendres du CNCT : un succès fruit de nombreux partenariats tissés

A l’occasion de la Journée Mondiale Sans Tabac, le CNCT a lancé le 25 mai 2010 une campagne de prévention afin de faire prendre conscience de l’ampleur de la catastrophe sanitaire que représente le tabagisme. Pour rappeler l’urgence à agir, une signature impactante : « Chaque année en France, l’équivalent d’une ville de plus de 60 000 habitants part en fumée. A cause du tabac ». Déclinée sous de nombreux formats, la campagne Ville en cendres a pu être diffusée en France métropolitaine et d’outre-mer grâce au soutien et au relais de nombreux partenaires.

 

Ville en Cendres : pour montrer l’ampleur d’une catastrophe sanitaire sous-estimée

Visuel de la campagne VECCes dernières années, la protection des Français à l’égard du tabagisme a connu d’indéniables avancées.

Cependant, si la plupart a intégré le fait que « fumer tue », peu savent que le tabagisme reste la 1ère cause de mortalité prématurée évitable dans notre pays.

L’objectif de la campagne était donc de rappeler à tous l’importance des dégâts humains causés par le tabagisme en France et l’urgence à agir.

Comment ? En illustrant de manière concrète le nombre de morts dues chaque année au tabac par la mise en scène d’une ville de plus de 60 000 habitants[1] réduite « en cendres ».

Ville en cendres renvoyait vers le nouveau site internet du CNCT, permettant d’obtenir des informations sur les multiples dangers de ce produit, les manipulations de l’industrie du tabac mais aussi des conseils utiles pour arrêter de fumer et réussir dans cette démarche.

 

Une campagne largement diffusée, au plus près des villes et de leurs habitants

Grâce à la mobilisation du CNCT, près de 80 retombées presse ont parlé de la campagne et l’audience  a été estimée à plus de 135 millions Ville en cendres_gare St Lazarede contacts, tous supports confondus.

Le visuel de la campagne a été relayé dans la presse (nationale, magazine, municipale, médicale), mais aussi sur de nombreux sites internet, notamment à travers des bannières web.

Disponible également sous forme de cartes postales et en affichage, elle a été déployée dans près de 40 villes de France métropolitaine et d’outre-mer ainsi que sur près de 300 espaces du métro et gares parisiennes.

La signature de la campagne a quant à elle été reprise sur les panneaux lumineux de grande s villes de France.

Enfin, pour relayer le message, il est toujours possible d’envoyer une e-card de la campagne depuis la rubrique  « Nous soutenir ».

Une mobilisation pour la campagne du CNCT, résultat de nombreux partenariats tissés

Créée et déclinée gracieusement par l’agence Euro RSCG 360 dans le cadre du partenariat tissé depuis 2008, la nouvelle campagne du CNCT a été réalisée grâce au soutien de Pfizer.

Ville en cendres a également pu être diffusée au plus près du public grâce à la mise à disposition d’espaces du réseau Médiatransports, à la diffusion de Cart’Com, au soutien de l’USEM et ses mutuelles régionales étudiantes, ainsi que du Cespharm en permettant aux pharmaciens de commander les affiches.

Mais aussi, ce dispositif national n’aurait pu prendre telle ampleur sans la confiance accordée par les 40 villes de France qui ont souhaité relayer la campagne à travers leurs nombreux supports.

 

Une diffusion sans précédent, grâce aux partenaires de l’association et à tous les supports médias qui ont souhaité se mobiliser à nos côtés, et que le CNCT remercie particulièrement.

Cliquez pour télécharger le diaporama bilan de la campagne

Cliquez pour télécharger le book presse de la campagne