Sommaire du dossier

L’industrie du tabac a la main leste sur les doses de nicotine

Naturellement présente dans le tabac, la nicotine a également fait l’objet de manipulations diverses et prouvées, en dépit des dénégations de l’industrie du tabac.

En effet, une étude récente publiée en janvier 2007 par la Harvard School of Public Health a confirmé et étendu les conclusions de l’étude du Département de Santé Publique de l’Etat du Massachussets (Etats-Unis) parue en août 2006.

Bien qu’ils s’en défendent, les cigarettiers ont bien délibérément et  régulièrement augmenté les taux de nicotine dans les cigarettes afin de rendre les consommateurs plus dépendants, ce qui explique aussi pourquoi il est extrêmement difficile pour les fumeurs de se libérer de leur dépendance.

En août 2006, après avoir étudié les taux de nicotine de plus de 100 marques de cigarettes commercialisées aux Etats-Unis, le Département de Santé Publique du Massachussets a en effet révélé une augmentation moyenne de l’ordre de 10 % entre 1998 et 2004 du taux de nicotine contenu dans les cigarettes, toutes marques confondues.

L’étude a également mis en évidence que les trois marques les plus populaires auprès des jeunes aux Etats Unis, Marlboro, Newport et Camel, contiennent toutes plus de nicotine qu’en 1998.

Le record est toutefois battu par les cigarettes Kool, la marque de cigarettes mentholées consommée par deux tiers des noirs aux Etats Unis, avec une augmentation de 20 % du taux de nicotine.

Philip Morris, fabricant de la marque Marlboro, a immédiatement contesté les résultats, lesquels s’appuient pourtant sur des données fournies par les industriels eux-mêmes. Selon le cigarettier, il ne s’agirait que de «fluctuations inhérentes au processus normal de culture du tabac et de fabrication des cigarettes». Mais questionné sur l’existence ou non de pratiques d’ajout de nicotine dans les cigarettes, l’avocat de Philip Morris s’est contenté de répondre : « No comment. »

 

 

 

Crédits photo : http://www.flickr.com/photos/27304596@N00/96522428/