Les cigarettiers, conscients que leur produit tue 1 de leurs consommateurs sur 2, ont développé un marketing très sophistiqué basé sur la segmentation.

Ainsi, des produits du tabac spéciaux, avec des goûts adaptés (vanille, mangue, banane, chocolat, etc.), sont développés pour inciter les adolescents à commencer à fumer et renouveler ainsi les clients morts. Ceci apparaît clairement dans les rapports secrets de l’industrie du tabac. Ainsi, selon Philip Morris (le fabricant des Marlboro), « les adolescents d’aujourd’hui sont les consommateurs réguliers potentiels de demain. » (1981) et selon Reynolds, « pour assurer la croissance à long terme de Camel Filtre, la marque doit accroître sa part du marché des 14-24 ans » (1975).

Pour les industriels du tabac, pousser les jeunes vers la tabagie pour accroître leur chiffre d’affaires ne suffit pas : il faut aussi recruter des femmes puis augmenter les parts de marché dans les pays en voie de développement (Chine, Afrique, etc.).