Filtergate : ouverture d’une enquête préliminaire

Dans le prolongement du dépôt de plainte par le Comité National Contre le Tabagisme pour mise en danger de la vie d’autrui consécutive à la manipulation des filtres par les fabricants de tabac, une enquête préliminaire vient d’être ouverte.

Paris, le 5 mai 2018 – Le Filtergate représente la manipulation des filtres par les fabricants de tabac via la perforation de ces filtres et l’existence de minuscules trous destinés à falsifier les tests des caractéristiques des cigarettes. Les fabricants de tabac ont ainsi modifié secrètement les propriétés techniques des cigarettes afin de tromper les laboratoires agréés en charge de mener les tests requis par le code de santé publique devant mesurer les taux de goudron, de nicotine, et de monoxyde de carbone contenus dans les émissions des cigarettes fumées.

scandale-filtergate-cnct-filtre-manipulation-tabac

Il s’ensuit que la mise en place de ce dispositif de micro-orifices dans le filtre des cigarettes empêche les autorités en charge de l’application de la loi de savoir si les seuils de goudron, de nicotine, et de monoxyde de carbone qu’elles ont fixés sont dépassés.

Un tel système de ventilation invisible trompe les fumeurs puisqu’ils ignorent l’ampleur réelle du risque qu’ils prennent en croyant, à tort, qu’ils inhalent une certaine quantité de produits dangereux alors que les doses qu’ils absorbent sont supérieures à celles qui leurs sont indiquées.

Le CNCT a porté plainte il y quelques mois contre les fabricants de tabac pour mise en danger de la vie d’autrui. Dans le prolongement de ce dépôt de plainte, une enquête préliminaire vient d’être ouverte.

« Nous nous réjouissons de cette décision, a indiqué le Pr Yves Martinet, Président du Comité National Contre le Tabagisme, et espérons qu’un juge d’instruction soit prochainement désigné ».

Contact presse :

Emmanuelle BEGUINOT

01 55 78 85 10