Trop de sucre dans le tabac !

Des cigarettes « bonbons » aux cigarillos desserts, tout est bon pour séduire de nouveaux consommateurs… les femmes et les jeunes.
Un test de 60 Millions de consommateurs, en partenariat avec le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT).

   
Paris, le 24 octobre 2011 – Près de 10 % de sucres dans un tabac à rouler, des cigarillos fortement aromatisés à la vanille… Nous avons analysé en laboratoire la composition de vingt produits aromatisés, des cigarettes, des tabacs à rouler, à pipe et à narguilé, des cigarillos et des papiers à rouler. Les résultats de nos analyses ont de quoi alerter !

Pour adoucir le goût du tabac et séduire de nouveaux consommateurs, en particulier les jeunes et les femmes, les fabricants ajoutent du sucre et des arômes dans leurs produits en toute opacité, puisque la composition ne figure pas sur les paquets.
couv 60mdc
Cette étude montre que les cigarettes analysées respectent le décret du 30 décembre 2009 qui interdit l’ajout d’édulcorants et limite la teneur en arômes de vanille et éthylvanilline. Mais le seuil fixé n’est pas un seuil sanitaire et malheureusement, ce décret n’interdit pas aux fabricants de cigarettes et de tabac en général de continuer à vanter les arômes de confiserie de leurs produits (vanille, pomme, chocolat, barbe à papa…). Si la réglementation est respectée, ces saveurs sucrées restent donc une stratégie marketing importante pour les cigarettiers afin de recruter et fidéliser les consommateurs. Et le flou persiste quant aux autres arômes utilisés.

Par ailleurs, les autres produits du tabac ne sont pas concernés par la réglementation. Or l’étude a mis en évidence pour certains cigarillos des taux de vanilline et d’éthyvanilline jusqu’à 10 fois supérieurs à ce qui est autorisé pour les cigarettes.

De même, les édulcorants sont interdits sur la manchette (papier entourant le filtre) des cigarettes… mais pas sur le papier pour le tabac à rouler. De fait, la présence de saccharinate de sodium a été notée sur l’un des deux papiers à rouler analysés.

Ainsi, 60 Millions de Consommateurs et le Comité National Contre le Tabagisme demandent que soit mis fin à ce vide réglementaire. Il apparaît nécessaire :

– D’avoir une réglementation qui concerne l’ensemble des produits du tabac et pas seulement les cigarettes ;

– D’étendre l’interdiction des arômes pour parvenir à une liste limitative et exclusive d’ingrédients autorisés, interdisant notamment l’utilisation de tout type d’arôme destiné à rendre les produits plus attractifs ;

– D’imposer une plus grande transparence dans l’étiquetage. Aujourd’hui, un consommateur est mieux informé sur la composition d’un yaourt que sur celle d’un produit aussi nocif que le tabac.

Le mensuel 60 Millions de Consommateurs de novembre est en vente en kiosque le 27 octobre 2011 et en version électronique sur www.60millions-mag.com.

Cliquez pour accéder à l’étude

Cliquez pour télécharger le Communiqué de Presse

Contacts presse :  

Anne-Juliette REISSIER                                     Emmanuelle BEGUINOT
Responsable presse et TV                                  Directrice du CNCT
60 Millions de consommateurs                            01.55.78.85.10
Institut National de la Consommation
01 45 66 20 35