Les cigarettes au risque incendiaire réduit (RIP) enfin sur le marché français !


Les cigarettes au risque incendiaire réduit seront sur le marché français d’ici la fin de l’année après des années de bataille pour faire imposer aux fabricants de tabac une norme susceptible de réduire le nombre de victimes par incendies domestiques attribuables aux cigarettes. Le Comité National Contre le Tabagisme salue cette mesure tout en rappelant que ces cigarettes, comme toutes les cigarettes, demeurent mortelles à la santé.


Paris, le 25 août 2011
– Le Comité National Contre le Tabagisme, membre de la Coalition Européenne RIP, et en partenariat avec l’association des Brûlés de France et la Société Française d’Etudes et de Traitement des Brûlures avait fortement demandé aux pouvoirs publics, dès 2008, l’instauration d’une norme imposant aux fabricants de mettre sur le marché des cigarettes à risque incendiaire réduit. Il s’agit, en effet, d’un processus de fabrication grâce auquel la cigarette s’éteint d’elle-même lorsque le fumeur arrête de fumer. En ce sens, elles sont susceptibles de prévenir nombre d’incendies causés par le fait que des fumeurs s’endorment régulièrement sans avoir éteint leurs cigarettes.

Cette norme existe depuis de nombreuses années dans d’autres pays et a montré son efficacité mais les cigarettiers s’y sont farouchement opposés à plusieurs reprises allant jusqu’à payer des associations de pompiers aux Etats-Unis pour éviter qu’elles soutiennent ce dispositif. Il en a été de même en France, où le fabricant Imperial Tobacco, s’était déclaré hostile à l’instauration de cette norme, lors de la consultation publique engagée par l’AFNOR.  

« Ce dispositif pourrait sauver des vies et réduire les risques d’incendie, c’est pourquoi le CNCT s’’est mobilisé depuis plusieurs années pour l’application de cette norme en France. » souligne le Professeur Yves Martinet, Président du CNCT.

Le CNCT salue donc cette décision en matière de sécurité incendie mais l’association souhaite rappeler que toutes les cigarettes et, d’une manière générale l’ensemble des produits du tabac, demeurent des produits hautement toxiques et mortels avec un consommateur sur deux qui en décède.
 
« Cette avancée en matière de sécurité incendie ne doit pas laisser occulter cette réalité. » conclut Emmanuelle Béguinot, Directrice du CNCT.

Cliquez pour télécharger le Communiqué de Presse

 

Contact presse :  

Pr. Yves MARTINET                     Emmanuelle BEGUINOT
Président du CNCT                      Directrice du CNCT
01.55.78.85.10                             01.55.78.85.10