Le CNCT salue et soutient l’initiative du parlementaire Yves Bur visant à instaurer des paquets standardisés neutres pour l’ensemble des produits du tabac

La mise en oeuvre de paquets standardisés, neutres, pour les produits du tabac, annoncée par le député Yves Bur ce 11 août 2010 est une initiative saluée par le CNCT. En conformité avec les engagements pris par la France au niveau international, il s’agit d’une mesure qui permettra de supprimer l’incitation à l’achat que constituent aujourd’hui les paquets et pourra préserver des milliers de vies.


Les paquets neutres des produits du tabac sont des paquets pour lesquels toutes les références publicitaires à l’univers de la marque sont supprimées. Ceci, afin de les rendre moins attractifs, en particulier pour les jeunes et de mieux mettre en exergue les messages de santé et d’aide à l’arrêt.

Cette mesure a d’ores et déjà été votée en Australie au mois d’avril. En France, le Comité National Contre le Tabagisme travaille depuis plusieurs années sur cette disposition, adoptée au niveau international par les autorités publiques françaises en novembre 2008, dans le cadre de l’application du traité international de la Convention Cadre pour la Lutte Anti-Tabac de l’Organisation mondiale de la Santé.

L’instauration de cette mesure est largement soutenue par les Français [1] : 68 % de 18 ans et plus se déclarent favorables à l’introduction de ces paquets en France.

Le 28 juin dernier, des représentants politiques d’administrations, des responsables de santé publique mais également des acteurs professionnels se sont réunis à l’Assemblée Nationale, à l’initiative du CNCT, afin d’étudier la mise en oeuvre d’une telle disposition dans notre pays.

Il est vrai que l’enjeu est de taille : le paquet neutre standardisé permet aux responsables de santé publique de concevoir le packaging comme un outil pour faire passer des messages de prévention et aider les fumeurs à arrêter et non plus comme un support promotionnel servant l’industrie du tabac, incitatif à la consommation et altérant l’efficacité des messages de prévention.

Selon la chercheure en marketing social de l’Université de Rennes 1, Karine Gallopel, l’ensemble des études scientifiques réalisées sur ce sujet démontre que « les paquets neutres standardisés par rapport aux paquets actuels sont considérés comme ternes, peu stylés et ne renvoient plus à l’imaginaire de la marque, univers essentiel dans le déclenchement de l’acte d’achat. Les paquets neutres ne donnent pas envie d’être achetés et en ce sens constituent un frein majeur à l’initiation des plus jeunes dans le tabagisme. Parmi les non fumeurs, ils renforcent leur position de ne pas fumer et vis-à-vis des fumeurs, ces packagings contribuent également à réduire la consommation voire peuvent contribuer à inciter à l’arrêt. »

« Concrètement, cela signifie que des milliers de vie pourraient être sauvées par une telle mesure » a déclaré le Pr. Martinet, Président du Comité National Contre le Tabagisme.

A un moment où l’Union Européennes envisage de réviser sa directive sur la présentation des produits et d’intégrer les paquets standardisés pour les produits du tabac, cette annonce replace la France en fer de lance de la lutte contre le tabagisme en Europe, montre sa détermination aux autres Etats membres et à la Commission afin de progresser activement sur ce sujet.

Pour le CNCT, une telle annonce, en dépit des actions de lobby incessantes et extrêmement puissantes mises en oeuvre par les fabricants de tabac pour s’opposer à une mesure susceptible de casser l’image même de leurs produits et du tabagisme, doit être saluée et vivement soutenue par l’ensemble des acteurs de la société.

Cliquez pour télécharger le communiqué de presse en PDF

 

Contact Presse :

Emmanuelle Béguinot
Directrice du CNCT
Tél. : + 33 (0) 1 55 78 85 10 | Email : communication@cnct.fr

 

[1]  Etude réalisée par le CNCT et l’Institut LH2, du 17 au 29 novembre 2008, réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de profession du chef de ménage, après stratification par région et par catégorie d’agglomération.