Le CNCT fait condamner le buraliste « exemplaire »

Le Tribunal de Police de Paris a condamné la SNC Tabac Bohélay pour violation réitérée de l’interdiction de vente de produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans.

Le CNCT à l’origine de cette procédure se félicite de cette décision et espère qu’elle incitera dorénavant les débitants de tabac à respecter davantage les législations de prévention du tabagisme.

 

Exemplaires… C’est ainsi que les buralistes se présentent à l’opinion et aux pouvoirs publics par la voix de leurs dirigeants syndicaux.

C’est du reste ce qu’affirmait encore Gérard Bohélay, président de la Fédération des Buralistes d’Ile de France, en déclarant en septembre 2009 : « Oui ! Notre corporation a toujours défendu l’information et la prévention contre le tabagisme et plus particulièrement envers les jeunes, alors nous n’avons pas de leçons à recevoir.» [1]

C’est pourtant ce dernier que le Tribunal de Paris vient de condamner le 23 juin 2010 en le déclarant coupable d’avoir vendu des produits du tabac à des mineurs de moins de 16 ans à de nombreuses reprises.

Au cours de plus d’une année d’observations, plusieurs constats réalisés, sous contrôle d’huissier de justice, avaient montré que l’établissement de M. Bohélay non seulement ne contrôlait pas l’identité des jeunes mais en plus acceptait la vente de tabac à des enfants.

En juin 2009, au moment même où se discutait au Parlement le renforcement du dispositif étendant l’interdiction de vente aux moins de 18 ans, on vendait dans l’établissement de M Bohélay des cigarettes à un enfant de 11 ans !

Le Comité National Contre le Tabagisme, après avoir à plusieurs reprises alerté les Pouvoirs Publics sur les violations réitérées de cette mesure de protection avait engagé une procédure à l’encontre de ce responsable de la profession.

La SNC Tabac Bohélay a été condamnée à une amende de 150 Euros x 5 et à 2 000 Euros de dommages et intérêts.

A l’annonce de cette décision, le Pr Yves Martinet Président du Comité National Contre le Tabagisme a déclaré :  « Cette condamnation souligne une fois de plus le décalage entre le discours de représentants des débitants de tabac et la réalité de leurs actes. Nous espérons qu’une telle décision les amènera à être plus respectueux des mesures adoptées pour protéger les jeunes du tabagisme ».

[1] Billet d’humeur du président Gérard Bohélay,

Contact presse :

Emmanuelle Béguinot
Directrice du CNCT
Tél. : + 33 (0) 1 55 78 85 10 | Email : communication@cnct.fr