logo-buralistes-frabricant-tabac

Un discours de victimisation

Une autre caractéristique très présente et récurrente dans la communication des dirigeants de la Confédération des buralistes réside dans son discours de victimisation avec le vocabulaire associé : « boucs-émissaires », « dindons de la farce », « pestiférés », « acharnement », « harcèlement », etc.

Une des tactiques de la Confédération est la revendication sur le mode du « catastrophisme » avec inévitablement la conclusion que les mesures de lutte contre le tabagisme entraîneraient des conséquences extrêmement négatives et préjudiciables pour le réseau.

Le chantage à l’emploi est régulièrement opposé à toute annonce de mesure. En réalité, c’est bien la seule défense des intérêts catégoriels d’une profession dont les revenus ont explosé au cours de ces dernières années qui est en jeu.

Enfin, quand il s’agit de commenter les enquêtes ou les procédures judiciaires démontrant le non respect des réglementations relatives au tabac comme l’interdiction de vente de tabac aux mineurs ou encore le non respect de l’interdiction de publicité dans les débits, le discours demeure le même. Aucune remise en cause n’est faite, les opérations y sont qualifiées de « piégeage » et de « vagues d’acharnement médiatique ».