Quand le tabac et les autres drogues sont utilisés dans la musique comme argument promotionnel !

La célèbre chanteuse américaine de R&B Rihanna, s’efforce, de manière délibérée et très construite, de choquer le monde entier au travers de clips qui se veulent de plus en plus provocateurs.

Son dernier clip « We found love », en featuring avec Calvin Harris, a été visionné plus de 115 millions de fois sur Youtube. Elle y prône, dans un bel amalgame, l’utilisation de drogues illicites, d’alcool, du sexe et du tabagisme, dans une optique d’apparaître rebelle, sauvage et fun.

Aujourd’hui devenue une icône R&B pour les jeunes, ses habitudes tabagiques et de toxicomane version glamour ne sont pas sans influence sur un public jeune facilement influençable et qui apprécie tout particulièrement cette star. Elue « Femme vivante la plus sexy de l’année » par le magazine Esquire, Rihanna est ainsi considérée comme un modèle par des millions de jeunes femmes. Son attitude dans ses clips pourrait donc largement inciter, à la manière de modèle publicitaire, à copier son comportement et ses habitudes.

En présentant le tabac comme un atout glamour associé à un esprit soi-disant rebelle, la chanteuse s’exonère surtout d’aborder les véritables risques liés au tabac, drogues illicites… qu’elle fait ainsi courir à ceux qui apprécient son talent et la considèrent comme un modèle.

 

                          Actu Rihanna

 

Crédits photos : thegossipavenue.com / gossy.fr