Public Eye Awards : Philip Morris médaillé au « prix de la honte » !

Les Public Eye Awards viennent de se tenir en janvier en Suisse. Ce concours récompense les entreprises qui se distinguent par leurs agissements irresponsables dans le domaine des droits de l’homme et de l’environnement. Plus de 8 000 votes se sont portés contre Philip Morris.

L’entreprise productrice de cigarettes se place ainsi en troisième position, suite à la plainte qu’elle a engagée auprès du tribunal arbitral du CRDI (Centre International pour le règlement des différends relatifs aux investissements)  afin de contrer les mesures de prévention du tabagisme adoptées en Uruguay.

En effet, ce pays émergent d’Amérique Latine a mis en place depuis le mois de mars dernier des avertissements sanitaires couvrant 80 % de la surface des paquets de cigarettes. De plus, l’Uruguay a interdit à chaque marque de commercialiser plusieurs produits pour éviter les pratiques de contournements liées aux mentions « légères », « douces », etc. apposées sur les paquets. Celles-ci font croire aux fumeurs qu’ils prennent moins de risques en fumant ces produits et les dissuadent d’arrêter de fumer.

Philip Morris s’est appuyé sur un traité signé entre la Suisse et l’Uruguay qui protège les investissements des deux pays pour faire pression sur l’état uruguayen et l’empêcher d’adopter des mesures permettant de réduire la consommation de tabac.

Cet exemple illustre la volonté des cigarettiers de contrer les pays dans le monde entier dans leur démarche de prévention du tabagisme et de privilégier leurs intérêts économiques aux dépens de la santé des populations.

 

Mots-clé : Public Eye Awards , Philip Morris, Suisse