L’interdiction de fumer dans les lieux publics modifie les comportements à la maison

Quelques études avaient déjà suggéré que l’interdiction de fumer dans les lieux publics peut se traduire par une baisse des hospitalisations d’enfants pour maladies asthmatiques comme en Ecosse, dans certains états des Etats-Unis et à Toronto, car beaucoup de fumeurs appliquent cette mesure de protection contre l’exposition au tabagisme passif à leur domicile et dans leur véhicule.

Christopher Millett et al. dans la revue Pediatrics de février 2013 montrent qu’en Angleterre, la mise en œuvre d’une telle loi de protection contre l’exposition publique au tabagisme passif s’est traduite par la baisse de 3,4 % des hospitalisations d’enfants pour maladies asthmatiques, soit 6 802 hospitalisations en moins sur trois ans [1].

Cette observation confirme que les bénéfices sanitaires liés aux mesures d’interdiction de fumer dans les lieux publics ne se limitent pas seulement à ceux liés directement à la mesure mais que, grâce à leur caractère éducatif plus général elles ont un effet sur la population infantile potentiellement exposée dans les lieux privés.

Afin de renforcer la protection des enfants contre les risques liés au tabagisme passif, le Canada et l’Australie ont déjà adopté une mesure d’interdiction de fumer dans les véhicules en présence d’enfants ; il est clair qu’en France cette mesure doit être envisagée pour protéger nos enfants ; ils ont le droit de respirer un air pur au même titre que de boire une eau potable.

 

Source :

[1]    Hospital admissions for childhood asthma after smoke-free legislation in England
Millett C, Lee JT, Laverty AA, Glantz SA, Majeed A
Pediatrics 2013 ; 131: e 495 – 501