Les interdictions de fumer améliorent la santé des enfants

Les interdictions de fumer dans les lieux publics s’accompagnent de l’amélioration de la santé des adultes (moins d’infarctus, d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies respiratoires) mais aussi de celle des enfants. Ceci s’explique notamment par la transposition de ces interdictions de fumer dans les lieux publics vers les domiciles privés voire les véhicules particuliers.

Une nouvelle étude publiée par Jasper V Been et al dans the Lancet montre à partir de méta-analyses, c’est-à-dire de l’étude de plusieurs publications scientifiques internationales, que la mise en œuvre des législations interdisant de fumer dans les lieux publics s’est traduite par la réduction des naissances avant terme d’environ 10 % et la réduction des passages des enfants aux urgences hospitalières pour maladie asthmatique d’environ 10 %.

Les auteurs concluent en précisant que ces réductions des naissances avant terme et des hospitalisations pour maladies asthmatiques de l’enfant sont liées aux législations prévenant l’exposition au tabagisme passif dans les lieux publics.

Ils soulignent également que de telles mesures ont  un retentissement économique notable.

Ces observations nous invitent à renforcer nos efforts afin d’obtenir un meilleur respect des Lois et à étendre l’interdiction de fumer à d’autres lieux publics ainsi qu’aux véhicules automobiles privés.

 

Source :

Jasper V Been, Ulugbek B Nurmatov, Bianca Cox, Tim S Nawrot, Constant P van Schayck, Aziz Sheikh
Effect of smoke-free legislation on perinatal and child health: a systematic review and meta-analysis.

Published online March 28, 2014 http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(14)60082-9