Femmes et hommes sont égaux devant la mortalité liée au tabac

Le prestigieux New England Journal of Medicine vient de publier une étude sur les causes de la mortalité d’une cohorte de plusieurs centaines de milliers de participants sur trois périodes, 1959 – 1965, 1982 – 1988, et  2000 – 2010. A tabagisme identique, le risque de mort par cancer du poumon, broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladie coronarienne ou accident vasculaire cérébral est sensiblement identique pour les hommes et les femmes. De même qu’en France, la mortalité liée au tabac continue à augmenter chez les femmes alors qu’elle diminue chez les hommes sauf pour les BPCO (1).
Pour les hommes âgés de 55 à 74 ans et les femmes de 60 à 74 ans, la mortalité, toutes causes médicales confondues, est multipliée par trois chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs.
Une deuxième étude, toujours dans le New England Journal of Medicine, à partir du suivi de 200 000 Américains, montre qu’en moyenne un fumeur, homme ou femme, perd dix ans de vie et en cas d’arrêt avant l’âge de 35 ans, ce risque de mourir d’une maladie liée à la consommation de tabac diminue d’environ 90 % (2).
Une troisième étude publiée dans le Lancet, à partir du suivi d’environ 1 000 000 de femmes anglaises, montre que les deux tiers des décès des fumeuses entre 50 et 80 ans sont dus au tabagisme et confirme que les fumeurs perdent au minimum dix ans de vie. Enfin, arrêter avant l’âge de 30 ans permet d’éviter 97 % de cette surmortalité (3).

(1) 50 – Year trends in smoking-related mortality in the United States. MJ Thun, BD Carter, D Feskanich, ND Freedman, R Prentice, AD Lopez, P Hartge, SM Gapstur. N Engl J Med 2013 ; 368 : 351 – 364.

(2) 21ST-century hazards of smokig and benefits of cessation in the United States. P Jha, C Ramasundarahettige, V Landsman, B Rostron, M Thun, RN Anderson, T McAfee, R Peto. N Engl J Med 2013 ; 368 : 341 – 350

(3) The 21 st century hazards of smoking and benefits of stopping : a prospective study of one million women in UK. K Pirie, R Peto, GK Reeves, J Green, V Beral. Lancet 2013 ; 381 : 133–41